Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

La tortueuse route vers l'espérance (Indice de bonheur moyen)

Daniel, le narrateur d'Indice de bonheur moyen, est un pur produit de la crise économique portugaise. Laquelle, sans aucun doute possible, s'est doublée d'une très grande détresse morale chez un pan important de la société lusitanienne. Daniel raconte quelques mois de son existence à un interlocuteur qui, on s'en apercevra assez vite, n'est pas en face de lui. Un dialogue imaginaire donc mais qui se transforme le plus souvent en monologue, ou plus exactement en confessions. On avait apprécié le talent du jeune romancier portugais David Machado dans son précédent livre traduit en français, Laissez parler les pierres. Indice de bonheur moyen est encore plus réussi, véritable épopée au quotidien de l'existence d'un homme qui perd son emploi, en retrouve un autre très précaire, voit s'éloigner sa femme et ses enfants, finit par vendre son appartement, constate que ses amis les plus proches filent un mauvais coton, côtoie des adolescents qui plongent dans la délinquance, etc. Machado a le chic pour nous rendre l'existence de Daniel tragicomique, ce dernier ne perdant jamais l'espoir de s'en sortir alors qu'il a depuis toujours planifié sa vie. Et puis il y a la question du bonheur, qui est évoqué dans le titre du livre. Comment se situer sur une échelle de 1 à 10 au gré des péripéties de la vie qui rendent heureux ou malheureux ? Daniel est un cérébral qui se pose des milliers de questions avant d'accomplir n'importe quel acte. C'est ce qui rend le livre délicieux et très agréable malgré toute la dureté et l'insensibilité d'une époque. La question de la solidarité occupe la dernière partie du roman sous la forme d'une sorte de road-movie aussi philosophique que jubilatoire. Ce n'est certes pas un scoop mais dans ce monde complexe, fragmenté et brutal, la quête du bonheur reste une recherche viscérale et identitaire chez les humains que nous sommes. Et les personnages qui s'agitent dans Indice de bonheur moyen ont beau parfois ressembler à des pantins pathétiques et déboussolés, ils n'en sont pas moins terriblement touchants dans leurs candides et insensées espérances.

 

9782815915090.jpg

 

L'auteur :

David-Machado.gif

 

David Machado est né le 14 juillet 1978 à Lisbonne. Laissez parler les pierres a été publié en français, en 2014.



05/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres